Prendre la décision de devenir entrepreneur est une réelle preuve de courage. Et je ne te parle pas nécessairement de l’aspect professionnel, mais de ce parcours perpétuel pour devenir la meilleure version de toi-même.

Tu dois faire face à tes propres peurs ainsi que tes barrières les plus coriaces, et l’une d’entre elles semble peut-être t’atteindre plus que les autres : le syndrome de l’imposteur.

Le syndrome de l’imposteur ?

Et oui ! Bien que l’appellation puisse sembler surprenante, il représente ce mal auquel tu dois faire face sans peut-être même le savoir.

Le syndrome de l’imposteur est lié à un manque de confiance en soi, et il est souvent responsable de carrières professionnelles détournées ou freinées. En fait, lorsque tu penses ne pas être à la hauteur et que tu doutes fortement de tes capacités, tu es victime du syndrome de l’imposteur, en partie. Cela est encore plus intense lorsque tu doutes de tes choix professionnels. Bien que tu aies toutes les compétences, la motivation et la passion au maximum, tu ne pourras t’empêcher de remettre en question ce que tu souhaites pourtant faire de tout cœur.

C’est ça le syndrome de l’imposteur, il est capable d’anesthésier ta passion et ta motivation, pour laisser place à un sentiment d’inconfort et de mal-être alors que tu es une personne capable et ambitieuse. Mais ne t’en fais pas, à chaque mal existe un remède, et je vais partager cela avec toi.

Comment vaincre le syndrome de l’imposteur ?

Vaincre le syndrome de l’imposteur demande du temps, de l’introspection et beaucoup de travail. Je suis également passée par-là. Parfois il m’arrive encore de recevoir la visite de ce syndrome, mais son impact est beaucoup moins important.

La première étape reste la prise de conscience que ce que tu ressens n’est pas cohérent.

L’acceptation

Lorsque nous souffrons d’un mal en particulier, ou d’une addiction, il faut avant tout en avoir conscience et l’accepter. 

Donc si tu as identifié une incohérence dans ton état d’esprit en dépit de tes capacités, c’est une excellente nouvelle. Il faut à présent l’accepter, et surtout accepter le fait que cela ne remet pas en question tes compétences. Nous sommes encore trop nombreux à penser qu’accepter un blocage, c’est le laisser gagner, ce qui est faux. Tu as sous le bras un sacré avantage : tu connais ton ennemi, et plus tu apprendras à le connaître, plus tu auras de cartes entre les mains pour le vaincre. 

Enfin, ce syndrome peut être provoqué par un environnement extérieur comme des critiques, un rabaissement et bien d’autres choses. Mais c’est également un combat contre soi-même, vois cela comme une notification t’indiquant qu’il y a une erreur dans le système, et que cela doit être traité. Aussi, le syndrome de l’imposteur peut être une vraie chance, puisque dans tous les cas, cela te poussera à passer au next level.

Faire le point sur tes expériences

Le syndrome de l’imposteur tacle de plein fouet notre niveau de confiance en soi, donc l’objectif est que tu retrouves confiance en toi.

Une chose est importante à comprendre mais perdre confiance en soi n’existe pas. Nous oublions simplement les choses que nous avons accompli dans notre vie, qui sont le carburant de notre énergie. Si tu ne prends pas le temps de te souvenir de toutes ces choses fantastiques que tu as réalisé par le passé, tu porteras ton attention sur les échecs et les failles. Tout cela nourrira le syndrome de l’imposteur.

Donc prends le temps de te poser, et noter tout ce que tu as accompli au cours de ta vie, que cela soit des petites victoires, des diplômes, une bonne action, tu dois te souvenir de chaque chose positive. De cette façon, tu vas reprogrammer ton état d’esprit et lui construire de nouvelles bases, beaucoup plus saines.

Ton succès est légitime

Cette partie ne sera pas très longue, mais elle a le mérite d’être efficace : Pourquoi ne mériterais-tu pas de réussir ?

Il faut garder à l’esprit que si tu as décidé d’entreprendre, cela veut dire que tu as des objectifs personnels et professionnels. Tu rêves sans doute d’acquérir des biens matériaux, financiers, et beaucoup d’autres choses qui te font sourire lorsque tu y penses. Et bien, attrape une feuille et un stylo, et prends le temps d’écrire ce que l’on appelle ton « Pourquoi », toutes tes motivations, tes envies, tes aspirations.

Réussir avec légitimité est subjectif, car elle dépend uniquement de toi. Personne ne peut être en mesure d’affirmer si tu dois réussir ou non, tout comme tu ne peux pas l’affirmer envers une autre personne. Ta réussite n’appartient qu’à toi, et tu es la seule personne capable de réaliser cela.

D’autre part, si une personne tente de te faire douter de toi-même, dis-toi simplement que tu es capable de faire ce que d’autres ne pourraient pas. Si tu as une idée en tête, un projet, alors fonce et va jusqu’au bout de ton objectif. Ne te soucis pas de ce que ton environnement ou ton entourage peut penser. Cela reste ta vie après-tout, et les décisions ne reviennent qu’à toi.

D’ailleurs, il y a quelque chose de paradoxal dans tout cela, ce sont souvent les personnes qui en font le moins, qui se permettent d’émettre des discours moralisateurs. Il est important de te baser sur de vraies expériences, et lorsque cela est le cas, prends du recul et analyse ce qui pourrait être bénéfique pour toi. Certaines expériences professionnelles peuvent échouer, mais il existe également de nombreux facteurs ayant contribué à cet échec. Il est donc important de ne pas associer l’expérience d’autrui à la tienne, sinon tu te créeras des scénarios catastrophes qui vont intensifier ta peur d’échouer.

Enfin, les personnes souffrant du syndrome de l’imposteur pensent qu’ils ne méritent pas le succès ou autres distinctions professionnelles. Tout cela jusqu’à penser que d’autres ont été trompés en pensant le contraire. En fait, cette notion va vraiment de paire avec cette idée d’être « démasqué » et pris sur le fait. Le syndrome de l’imposteur te force à penser que tu donnes l’impression d’être plus compétent que tu ne l’es en réalité. Ainsi, se crée en toi une forme de culpabilité.

Ce qui est faux évidemment.

Deviens un puit d’apprentissage

Une autre flèche que tu peux ajouter à ton arc est l’apprentissage. Se former et apprendre de nouvelles choses régulièrement participera dans ta lutte contre le syndrome de l’imposteur.

De façon générale, il est important de nourrir son esprit de nouvelles connaissances, mais aussi de renforcer certains acquis. Tu peux étendre ton champ de connaissances à d’autres niveaux, en partant de ce que tu sais déjà. Par exemple, si tu es développeur en informatique, tu peux apprendre d’autres façons de coder. Cela t’offrira de nouvelles compétences, que tu pourras appliquer dans différents projets. Un autre exemple, si tu est graphiste et bien essaie de d’exploiter d’autres techniques et découvrir de nouveaux programmes pour parfaire tes créations.

Je pense que tu l’as bien compris, mais se former est une arme qui t’apportera beaucoup de choses. Le savoir permet également de créer de nouvelles connexions avec d’autres personnes et élargir ton cercle professionnel ou amical. Par exemple, il suffit d’avoir visionné une vidéo sur de nouvelles techniques viticoles, et effectuer un co-voiturage avec une personne passionnée par cela. Tu vas créer une connexion grâce à tes nouvelles connaissances.

Enfin, tu as la possibilité de maîtriser beaucoup de choses sans t’en rendre compte, plus  tu conserveras ce contrôle, plus ton état d’esprit deviendra solide.

L’échec est temporaire, l’abandon est définitif

Jusqu’ici, tu as déjà pas mal de clés qui te permettront de sortir du syndrome de l’imposteur, maintenant il faut s’attaquer à la peur de l’échec.

La peur d’échouer est une chose commune qui touche beaucoup de personnes, avec ou sans syndrome de l’imposteur. Cette peur est souvent liée à des attentes trop importantes envers soi-même, surtout lorsque nous ne prenons pas conscience que nous évoluons constamment.

Pour passer cette peur de l’échec, il faut accepter que ce dernier est temporaire. L’échec signifie que quelque chose, une étape n’a pas été réalisée correctement ou suffisamment travaillée. Cela ne veut pas dire que tu es incapable, il faut simplement améliorer certaines lacunes et les maîtriser. Aussi, ne mesure jamais ton niveau de réussite, ou tes résultats futurs sur un ou plusieurs échecs. Parfois il faut savoir recommencer, encore et encore avant d’atteindre un résultat souhaité.

D’autre part, dis-toi qu’échouer ne te permettra jamais de réussir. Déjà parce que l’échec forge de ton mindset, jusqu’à devenir intouchable. Mais aussi, parce que tu seras en mesure de surpasser ton seuil de compétences. Une personne qui ne connaît aucun échec sera plus encline à abandonner lorsqu’elle sera confrontée à un bon gros fail. Souvent, ces personnes sont habituées à enchaîner les victoires, parfois sans efforts, et se reposent sur leurs acquis. Tandis que toi, avec quelques échecs en poche, tu pourras réagir de façon cohérente en comprenant que tu dois tirer des leçons et aller de l’avant.

Retiens cette phrase : l’échec est temporaire, l’abandon est définitif.

Partager son blocage avec les autres

Pour se libérer du syndrome de l’imposteur, tu peux également te constituer un réseau professionnel et échanger avec eux. Cela peut vraiment contribuer à évoluer et retrouver un état d’esprit serein.

En abordant ce sujet, cela te permettra de voir que des personnes à succès sont également passées par-là. Tout entrepreneur ayant de la réussite a connu des phases de doute, le succès n’est pas une ligne droite et exponentielle. Parfois il faut savoir prendre de recul, profiter de cet élan pour mieux repartir.

Aussi, tu te rendras compte que tes craintes ne restent que des craintes en vérité. Je vais t’expliquer cela de façon simple. Nous allons partir du fait que les craintes sont des scénarios dans lesquels nous nous projetons ; par conséquent ils ne sont pas encore arrivés. Donc, cela veut que tu investis de l’énergie, dans des choses qui n’arriveront probablement jamais. En pensant aux craintes que tu ressens, ton inconscient fera en sorte que cela arrive. Nous avons tendance à attirer ce que nous ne voulons pas, alors autant modifier notre façon de penser, pour attirer ce que nous souhaitons.

Faire preuve de bienveillance envers soi

Beaucoup de personnes qui souffrant du syndrome de l’imposteur sont également très performantes, et c’est sans doute ton cas. Tu te fixes des normes extrêmement élevées et tu es déterminé à faire de ton mieux pour exceller dans ton domaine, pas vrai ?

Mais il faut savoir que cette forme de perfectionnisme ne fait qu’alimenter ton syndrome de l’imposteur. Tu veux atteindre un résultat parfait, tu te retrouveras dans la difficulté, et tu as auras l’impression d’avoir joué un rôle. Déjà, non seulement personne ne peut tout faire parfaitement, mais maintenir une norme aussi élevée entravera ta productivité.

Aussi, le syndrome de l’imposteur se manifeste souvent comme une petite voix dans ta tête, une voix qui te répète constamment que tu n’es pas à la hauteur. Ce discours intérieur négatif est une mauvaise habitude, et il peut influencer ton niveau d’anxiété.Il faut faire preuve de bienveillance envers toi-même et accepter le fait que tu ne peux pas toujours être dans l’excellente. Non seulement cela t’aidera à réguler ton niveau de stress mais cela peut également t’aider à sortir de ta zone de confort !

Tout d’abord, essaye de te rattraper chaque fois que tu as une pensée négative. Ensuite, contredis cette pensée par des arguments solides. Par exemple, si tu penses avoir un eu un coup de chance sur un projet ou autre, il serait préférable de te questionner sur les actions que tu as entrepris pour arriver à ce résultat. Il n’y a pas de hasard !

Enfin, nous avons tous des faiblesses, ou je dirais, des points faibles. Il faut également en prendre soin, et les apprivoiser pour les transformer peu à peu en points forts. Tu dois accepter que tu restes un être humain, avec un côté lumineux et un côté sombre. À partir du moment où tu acceptes cela, alors tu seras parfaitement équilibrer. Essaie de trouver des éléments positifs dans tes points faibles, par exemple : Si tu es de nature directive, cela signifie peut-être que tu aimes déléguer afin que les choses soient bien faites. Nous devons apprendre à nuancer certaines facettes de notre personnalité, afin de les comprendre et en faire de vraies forces.

Voilà, maintenant tu sais tout sur le syndrome de l’imposteur ainsi que les clés qui te permettront de t’en libérer. Bien-entendu, cela va te demander beaucoup d’introspection et de travail personnel, mais avec le temps tu y arriveras. Si tu as pris le soin de lire cet article, alors cela est un sujet qui te concerne sans doute. Dans tous les cas, fais-toi confiance et apprends à passer les étapes une par une. Une superbe expression dit qu’il faut apprendre à marcher avant de courir, alors prends le temps marcher, et tu pourras réaliser un joli sprint !

Vous recherchez de l’aide pour la création de votre site web ou l’élaboration de votre stratégie digitale?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *